Seulement une semaine après sa sortie, Avatar 2 : La Voie de l’Eau bat déjà des records au box-office français et mondial. Malgré ce succès, le film fait face à une polémique. Une partie de la communauté amérindienne accuse le long-métrage d’être raciste et a même appelé au boycott. Un mouvement lancé à l’initiative de Yuè Begay, la co-présidente de l’association Indigenous Pride LA, sur les réseaux sociaux. Elle appelle tous les « peuples autochtones du monde entier à boycotter ce film horrible et raciste ».
>A découvrir également : « Avatar : la voie de l’eau » : 5 secrets de tournage à connaître sur le film événement
Déjà, lors du premier opus, Avatar avait fait face à de telles critiques. L’histoire d’Avatar est ouvertement inspirée de l’histoire coloniale américaine. Le film raconte en effet les aventures de Jake Sully, un ancien soldat envoyé par colons terriens pour infiltrer la planète du peuple Na’vi et s’emparer de leurs ressources. Jake sympathise finalement avec eux et les aide à combattre les forces colonisatrices. Il est reproché à James Cameron de ne pas avoir choisi des acteurs issus de la communauté amérindienne. « Nous aurions dû être ceux dont les visages et les voix sont apparus à l’écran », a écrit Yuè Begay dans une lettre ouverte au réalisateur. L’autre point qui fâche est une interview de James Cameron datant de 2010. « J’avais l’impression d’être 130 ans en arrière et de regarder ce que les Sioux auraient pu dire à un moment où ils étaient en train d’être massacrés et où on exigeait d’eux qu’ils s’en aillent. Cela a été une force motrice dans l’écriture d’Avatar. Je ne pouvais pas m’empêcher de penser que si les Sioux Lakota avaient eu une fenêtre temporelle, leur permettant de voir l’avenir, de voir que le taux de suicide de leurs enfants est le plus élevé de notre nation, de voir ce qu’il se passe maintenant, ils se seraient battus beaucoup plus fort », expliquait-il au Guardian.
Do NOT watch Avatar: The Way of Water

Join Natives & other Indigenous groups around the world in boycotting this horrible & racist film. Our cultures were appropriated in a harmful manner to satisfy some

source

Catégorisé: