Non, le Pays basque ce n’est pas uniquement des bérets, des plats généreux à base de piment d’Espelette, un sport qui met les nerfs en pelote et une jolie langue avec des lettres impossibles à caser au scrabble. Le Pays basque c’est aussi une production cinématographique dynamique. C’est ce que met en avant le festival organisé à partir de ce vendredi par la Maison Basque de Paris, basée à Saint-Ouen en partenariat avec la Fidèle Production et le Christine Cinéma Club.
Dès ce vendredi soir, la Maison Basque invite le public à un grand dîner dans ses locaux avec les équipes des films et des spécialités locales. Samedi les curieux pourront découvrir trois films au Christine Cinéma Club, rue Christine à Paris (VIe) : à 11 heures, Nora un road-movie où on suit une jeune femme sur les traces de sa culture basque, à 14 heures le conte Atarrabi et Mikelats et à 17 heures, Les Sorcières d’Akelarre qui revient sur les sanglants procès en sorcellerie perpétrés en 1609 dans ces contrées. Après chaque projection (en VO basque sous-titrée français), les spectateurs pourront échanger avec l’équipe et assister à un spectacle de l’artiste Isa Suarez.
« Il y a pas mal de Basques en Île-de-France, assure Jean-Baptiste Héguy, secrétaire de l’association de langue basque Sustraia Erroak (Racines) et membre du comité directeur de la Maison Basque de Paris qui rassemble quelque 400 adhérents. Rien que dans Paris intra-muros, on compte au moins quinze bars ou restaurants basques. »
Les films projetés samedi ont été réalisés en 2020, mais crise sanitaire oblige, ne sortent en salles que maintenant. « C’est une certitude, poursuit le défenseur de cette culture. Le cinéma basque est bien en plein essor ! »
Pour le dîner : inscription auprès de la Maison Basque de Paris au 01.40.10.11.11. Tarif : 20 euros pour les moins de 25 ans, 25 euros pour les adhérents et 30 euros pour les personnes extérieures. Pour les films projetés à Paris le prix d’une séance est de 6 euros.
Guide Shopping Le Parisien
Annonces légales
Codes promo
Annonces auto
Profitez des avantages de l’offre numérique
© Le Parisien

source

Catégorisé: