Erreur d'authentification
Votre compte a été clôturé.
Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l’adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n’avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.
8 caractères minimum
1 majuscule
1 minuscule
1 chiffre
1 caractère spécial
Différent de votre pseudo
Les deux mots de passe sont identiques
Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre
Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Les objets intelligents sont de plus en plus présents dans le quotidien des Français. crédit photo : Getty Images
Les objets connectés s’invitent… dans nos salons. Depuis le développement il y a plus de 5 ans des assistants vocaux type Google Home ou Alexa d’Amazon, les Français s’équipent petit à petit en objets intelligents. La pandémie semble avoir changé l’image de ces équipements. Selon un sondage Ifop réalisé pour les magasins d’électroniques Boulanger en novembre 2021, 59% des Français pensent qu’à l’avenir, les objets connectés pourraient les aider à mieux vivre un confinement. Ce résultat est en augmentation de 6 points depuis septembre 2020.
Pour 58% des acheteurs de ces SmartThings, ces objets permettent d’améliorer le confort dans leur logement. Les prix de ces objets ont d’ailleurs beaucoup baissé ces dernières années. Le prix d’entrée d’une ampoule wi-fi est aujourd’hui de 10 euros. Cet engouement gagne davantage les grandes villes que les communautés rurales. La situation pourrait, selon la Banques des territoires, amener “un risque de fracture pour l’IoT (Internet of Things/ Internet des Objets) entre les territoires urbains et le reste du territoire”.
D’après le cabinet d’études de marché américain IoT Analytics, il existe 12,3 milliards d’objets connectés, dont 60 millions France. Cette estimation réalisée par le site Statista ne tient compte que des 60 millions de compteurs communicants (Linky, branchement de compteurs d’eau…) qui existent dans le pays. Ce sont les seuls objets connectés pour lesquels on dispose des sources fiables. L’immobilier neuf participe en France à l’essor de ces technologies. De nombreux promoteurs immobiliers proposent à leurs acquéreurs de connecter leur maison à travers la pose de volets intelligents, de dispositifs de sécurité ou encore de thermostats connectés.
Mais aujourd’hui, c’est dans les entreprises que l’on s’équipe le plus en objets connectés. Qu’il s’agisse de la maintenance prédictive, d’asset tracking ou d’efficacité énergétique des bâtiments, le monde du bureau semble conscient des avantages apportés par ces objets: “Les dirigeants prennent conscience des apports de l’IoT et accélèrent leurs investissements pour accompagner sa diffusion à tous les maillons de la chaîne. L’Internet des objets promet en effet d’améliorer l’efficacité des process, de réduire les coûts, de rehausser la valeur des produits et services et de renforcer la relation client”, indique le cabinet d’études économiques Xerfi dans une note publiée fin 2021.
Selon l’enquête TIC 2020 de l’Insee, en 2020, 10% des entreprises de dix salariés ou plus utilisaient l’Internet des objets. Si seulement 7% des entreprises de 10 à 19 salariés sont dotées de systèmes interconnectés, cette proportion atteint 29% pour les entreprises plus importantes (250 personnes ou plus).
L’essor de la maison connectée en France est avant tout une question… de prix. Plus les années passent et plus les outils pour transformer son logement en maison intelligente sont bas. Dans l’immobilier neuf, de nombreux promoteurs comme Cogedim ou Nexity proposent des packs sans que cela ne s’en ressente sur le prix de vente. Dans l’ancien, les technophiles peuvent acheter une box centrale, chargée de piloter l’ensemble des objets connectés de la maison pour 150 à 1.500 euros selon la marque. Une prise électrique intelligente coûte entre 5 et 50 euros et l’on trouve facilement des thermostats connectés à 90 euros . Le coût total dépend des missions assignées par le propriétaire à la domotique . S’agit-il uniquement de gagner en confort avec des volets roulants automatiques et un chauffage intelligent ou en sécurité à travers des détecteurs d’intrusion et des caméras à piloter depuis son smartphone? Il faut compter entre 10.000 euros et 20.000 euros selon les équipements choisis.
À lire aussi:
Monsieur Cuisine Smart: le nouveau robot Lidl
Balance connectée, deux poids deux mesures?
Les 5 nouveautés technologiques les plus étonnantes

source

Catégorisé: