Après avoir décidé l’interdiction de la vente de voitures à moteur thermique en 2035, les Européens veulent ménager le secteur automobile
Ventes dans l’électronique grand public : à l’euphorie succède l’incertitude
Téléphonie : « Les rois américains du capital-investissement font une razzia sur les sociétés d’infrastructures en Europe »
« L’ensemble des salaires doit évoluer au rythme de la hausse générale des prix, au moins jusqu’à fin 2023 »
Comment le Groupe Wagner, l’armée de mercenaires de Poutine, exploite l’or du Soudan avec la complicité du pouvoir
Pourquoi l’armée russe a-t-elle tant de mal à progresser en Ukraine ?
Midterms 2022 : Joe Biden se félicite d’un « bon jour pour la démocratie »
« Amazonia, l’archipel englouti » : un documentaire du « Monde »
Les deux leçons des midterms aux Etats-Unis
« Cordialement », « bien à vous », ce que cachent les formules de politesse de nos messages
Faire face à la difficulté de la transition écologique
Aux Etats-Unis, « l’absence de tsunami républicain lors des Midterms est en soi une victoire pour le camp démocrate »
« Couleurs de l’incendie » : la vengeance d’une femme, guerrière en gants de velours
Michel Agier, Antonin Durand, Mireille Gagné, Carole Mabboux… Les brèves critiques du « Monde des livres »
« Quand la mer menace les villes », sur France 5 : face à la montée des eaux, l’ingéniosité humaine se démultiplie
L’académie Goncourt en « zone de turbulences »
« Se faire plaisir, même si on a peu de choses sous la main » : Erwan Balança, le chef qui cuisinait dans les bois
« The place to be design », un événement hybride entre hier et aujourd’hui
« William Morris exprimait, déjà de son temps, la nécessité de dépasser les frontières »
L’espérance de vie de la génération née en 2022 estimée à 93 ans pour les filles, 90 ans pour les garçons
Services Le Monde
Services partenaires
Service Codes Promo
Suppléments partenaires
Temps de Lecture 7 min.
Réservé à nos abonnés
EnquêteUne pelouse au cordeau, un chauffage collectif à 22 °C, pas la moindre place pour le local à vélos… Et un bilan énergétique dans le rouge. Dans une copropriété, mettre ses voisins, de tous âges, sur le chemin de la transition écologique n’est pas simple.
Aussi vite que les températures, les récriminations contre la « copro » sont montées, cet été, sur le réseau social Twitter. Très chère copropriété, dont le nom raccourcit lorsqu’elle est honnie. « On est le 24 août, on se paie une sécheresse historique et la copro maintient la tonte de la pelouse complètement cramée ! » (@VinDel44). « Je suis dans une copro qui ne veut voter aucuns travaux d’isolation car ce sont de vieux propriétaires qui n’ont “pas les moyens vous comprenez”, mais qui ont souvent plusieurs appartements quand même » (@Lyra6552).
Sur le même ton rageur étaient dénoncés les élagages d’arbres malgré leur ombre salutaire, sous prétexte que des racines menacent un mur, l’arrosage du gazon à grande eau, l’interdiction d’étendre le linge à l’extérieur, le local à vélos lilliputien encombré d’épaves aux pneus dégonflés, les climatisations bruyantes et voraces en kilowatts installées aux balcons de ceux-là mêmes qui bloquent toute rénovation thermique… Catherine, assistante commerciale quinquagénaire, n’a pas été la dernière à pester (sur son compte @ralocycleuse).
Comme ce 12 juillet : « Avec les pluies récentes, l’herbe est haute dans ma résidence. Mais les vieux cons vont probablement insister pour qu’on tonde. » Contact pris, la Lyonnaise revient sur ce « clash des générations » qui l’a « rendue dingue par 42 °C cet été » dans sa grosse copropriété des années 1970, passoire énergétique toute de béton bâtie : « On avait un projet de rénovation thermique pour le prix d’un ravalement classique grâce aux aides du Grand Lyon et à un prêt à taux zéro… On avait bien expliqué les économies d’énergie l’hiver, la protection contre la canicule l’été. Mais, en assemblée générale, il y a eu une levée de boucliers et beaucoup de mépris. “Ça ne servait à rien, c’était cher pour ce que c’était”… La rénovation est tombée à l’eau. La moitié des propriétaires a acheté à l’époque de la construction. Ils sont octogénaires, l’été, ils vont dans leur maison au bord du lac. Des caricatures de boomeurs égoïstes ! »
Devenir une éco-copro se révèle pourtant aussi imprononçable qu’indispensable. Les copropriétés englobent 8,4 millions de logements, soit 21 % du parc résidentiel français, dans un contexte où l’habitat génère un cinquième des émissions de gaz à effet de serre. Et l’enjeu ne s’arrête pas au bâti : les « copros » regorgent d’espaces extérieurs où les plantations doivent être préservées, développées, adaptées au réchauffement climatique, pensées pour la biodiversité.
Il vous reste 77.14% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.
Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.
Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois
Ce message s’affichera sur l’autre appareil.
Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.
Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).
Comment ne plus voir ce message ?
En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.
Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?
Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.
Y a-t-il d’autres limites ?
Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.
Vous ignorez qui est l’autre personne ?
Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.
Accédez à tous les contenus du Monde en illimité.
Soutenez le journalisme d’investigation et une rédaction indépendante.
Consultez le journal numérique et ses suppléments, chaque jour avant 13h.
Newsletters du monde
Applications Mobiles
Abonnement
Suivez Le Monde

source

Catégorisé: