l’essentiel La vente de montres connectées ne cesse de croître. En fournissant des données sur le rythme cardiaque, le sommeil, le niveau de stress, doivent-elles être considérées comme des outils pour la santé ? Les médecins nuancent.
Très utilisées par les sportifs qui en ont fait un outil de suivi de leurs performances, les montres connectées ont séduit un autre public ces dernières années. En fournissant des données sur le rythme cardiaque, les phases de sommeil, le nombre de calories dépensées, le niveau de stress, elles ne se contentent plus de donner l’heure ou d’enregistrer le nombre de pas. Jusqu’à devenir un outil pour surveiller notre santé ? Pas tout à fait, nuancent les médecins qui rappellent que ces appareils ne sont pas évalués comme des dispositifs médicaux.
" Dans 99%  des cas c’est un gadget porté par des personnes qui n’ont pas besoin d’un suivi particulier. Ce peut même être une fausse assurance : en cas d’infarctus ou d’artère bouchée, la montre peut indiquer un rythme cardiaque normal. Bien sûr, si, au repos, ce rythme augmente soudainement, on pourra s’orienter vers des investigations complémentaires mais si chaque patient nous envoie son relevé de rythme cardiaque, nous serons confrontés à des soucis organisationnels et médico-légaux", résume le Dr Alexandre Duparc, cardiologue au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Toulouse. Il ajoute : "La montre ne fait pas tout. Il vaut mieux être attentif à une douleur dans la poitrine, un essoufflement ou des palpitations".
A lire aussi : Accessoires connectés: un esprit stressé dans un corps quantifié?
L’approche est identique pour le Dr Rachel Debs, neurologue au CHU de Toulouse et spécialiste du sommeil. "Chez les patients insomniaques, la montre fait l’effet inverse et alimente le phénomène d’insomnie : ils se lèvent le matin en regardant leur montre et scrutent leur temps de sommeil. Or, ce qui compte c’est le ressenti, c’est s’endormir de manière sereine, naturelle, sans se demander si on va dormir ou pas". La neurologue note cependant un intérêt pour les populations les plus jeunes qui peuvent ainsi prendre conscience de leur temps de sommeil qu’ils croient, souvent à tort, suffisant.
Attention aussi à l’interprétation des données. "Ces montres fournissent des indications fiables sur le temps de sommeil profond parce qu’il se base sur un ralentissement et une stabilisation de la fréquence cardiaque. Mais ce n’est pas le cas pour les phases de sommeil de rêve et paradoxal qui sont trop proches des phases d’éveil. Le sommeil, c’est individuel et on n’a pas besoin d’une montre pour se rendre compte qu’on en manque. Quant aux apnées du sommeil, les marqueurs ne sont pas suffisamment fiables : si on est très stressé, on va se réveiller plusieurs fois dans la nuit et il ne s’agira pas d’apnées".
A lire aussi : Le marché des montres connectées continue de grossir, 100 millions d'utilisateurs pour l'Apple Watch
Alors, trop gadgets les objets connectés ? Pas tout à fait selon Antoine Piau, professeur de santé numérique au CHU de Toulouse, qui projette avec Innov’Pole Santé, de créer un grand centre d’aide aux entreprises qui les fabriquent. "Notre ambition est de créer une cohorte de plus d’une centaine de volontaires pour tester de nouveaux objets connectés en vie réelle".
"Le système de santé actuel ne fonctionne pas. "Même quelqu’un de très bien suivi par son médecin généraliste, qui le consulte tous les trois mois ne le verra que 45 minutes par an… Et ce n’est pas dans ce temps qu’on pourra changer un mode de vie. Introduire des informations régulières sur la santé des gens au quotidien, pourquoi pas couplées avec des recommandations, sera indispensable pour faire de la prévention. Des mesures prises au jour le jour quand tout va bien peuvent permettre de détecter les anomalies plus tôt. Mais il faut être accompagné, sinon ces objets resteront des gadgets", conclut Antoine Piau.
J’ai déjà un compte
Je n’ai pas de compte
Vous souhaitez suivre ce fil de discussion ?
Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?
Gadgets couteux …. et imprécis !

et elles mesurent aussi les calories consommees lors d un rapport sexuel

source

Catégorisé: