Si certains râlent déjà après avoir lu “un cadeau pour un chien ?!!”, la plupart des coloc’ d’animaux domestiques y ont pensé au moins une fois à l’approche des fêtes de Noël. Pourquoi ne pas offrir un petit truc au 4 pattes ? Alors voici quelques idées
Au pied du sapin, parmi les cadeaux des enfants se trouvent très souvent ceux pour le chien ou le chat de la famille. C’est même une tradition, n’en déplaise à ceux qui y sont hermétiques. Alors gadgets ou pas, ces présents destinés à nos compagnons non-humains ? 
Premier cadeau qui dure tout décembre : un calendrier de l’Avent en forme de sapin qui cache des friandises … à la crevette ou à la viande. Surprenant ? Visiblement ce genre de “cadeaux” se vend très bien en animalerie. La période est intense dans les rayons avant les fêtes : le 23 décembre, les ventes doublent. Il peut s’agir d’achats qui varient entre 10 et 300 euros.
Pascal Tréhorel, éducateur canin à Démouville, nous expliquait déjà en 2019 que “les membres de la famille se groupent pour offrir des séances d’éducation canine ou des forfaits d’agility.” On peut ainsi apprendre à faire du sport en compagnie de son compagnon pour 176 euros, mais dans ce cas, il faut rajouter à votre liste le matériel qui va bien (un harnais et un tendeur) soit environ 80 euros.
Ca, c’est pour les plus cadeaux les plus coûteux, et à destination des plus sportifs. Mais qu’en est-il des vieux chiens, dont les articulations n’ont plus toute la souplesse des chiots fougueux ?
Il existe un manteau ou des couvertures en céramique, matière qui minimiserait les inflammations articulaires. “On l’utilise beaucoup pour les chevaux” précise Pascal Tréhorel. Comptez entre 40 et 60 euros le pardessus.
Avec la crise énergétique, la baisse de température dans les maisons peut mettre mal à l’aise les petits chiens et les poils ras. Une couverture supplémentaire en polaire sera la bienvenue. Plus simple encore : un pull léger en polaire, que l’on trouve dans les animaleries entre 10 et 30 euros. Le pull peut être mis à votre toutou avant de quitter la maison (quand la température du chauffage est baissée). Il faut juste penser à le lui enlever à votre retour, pour que sa peau respire.



Du côté des félins “les coussins ou les petits jouets ont la cote” affirme Marylène Lerosier, vendeuse au rayon “chiens et chats” de la pépinière de Louvigny.

Mais tous ces présents ont-ils vraiment une raison d’être, autre que celle de satisfaire l’humain ? Selon Pascal Tréhorel, la réponse est oui. C’est sans surprise bien entendu de la part de quelqu’un qui vend aussi des accessoires pour les animaux. Mais il précise: “quand on est heureux d’offrir des présents, y compris à son chien, celui-ci est capable de détecter l’hormone du plaisir -ou ocytocine – que le corps humain dégage.” Le plaisir du maître est donc contagieux. 
Pour allier Noël et éducation canine, D’autres présents peuvent être envisagés. Ils visent à développer la réflexion de l’animal, sous forme de jeu et de récompense.  “On vend depuis quelques années des plots de différentes formes sous lesquels on glisse une croquette. Le chien doit repérer quel plot renverser pour atteindre la friandise. Ca développe ses facultés olfactives et surtout l’attention du maître pour son chien.” détaille Pascal Tréhorel.

 

Et c’est peut-être cela qui compte vraiment, Noël ou pas : le temps passé avec l’animal. Acheter une balle ou une souris en peluche n’est pertinent que dans la mesure où le maître joue avec son compagnon.



C’est même souvent gratuit : une bonne balade d’une heure-et-demi en forêt ou en bord de plage le lendemain des fêtes est sûrement ce qui est le plus indiqué pour souder un bon duo maître/ animal.

Article initialement publié le 20 décembre 2019 

source

Catégorisé: