Cette semaine, la maison en partage de Saint-Paulet-de-Caisson a été inaugurée. Cette résidence baptisée “Le Clos Roman” propose aux personnes porteuses d’un handicap ou aux personnes âgées, de vivre dans des logements privatifs tout en partageant un lieu commun et des activités renforçant le contact humain.
Un chez-soi, une intimité et un lien social conservé. Tout est prévu pour que les personnes à mobilité réduite se sentent le mieux possible au “Clos Roman”. Les 14 appartements du projet vont de 38m² jusqu’à 63m². Gérée par la Semiga, (Société anonyme d’économie mixte immobilière du département du Gard), cette résidence est la seule de ce genre dans le Gard rhodanien. « Le maire de Saint-Paulet-de-Caisson, Christophe Serre, a beaucoup porté ce projet », déclare la responsable de la gestion administratif locative, Ingrid Langé.
Elle met aussi en avant le côté « humain » des logements plain-pied, où les résidents « peuvent se voir, se rencontrer ». Chacun a son petit jardin. Pour le maire Christophe Serre, le Clos Roman offre la possibilité de « vivre chez soi, dans sa commune, sur son territoire ». En clair, cette maison en partage peut constituer une vraie alternative à l’Ehpad ou à une vie isolée.

La résidence est composée de quatorze logements destinés aux personnes âgées et/ou handicapées. (Laure Leflamand / Objectif Gard)

En effet, chaque semaine, 16h d’animations sont organisées pour les résidents dans une belle salle de 65m²  : ateliers mémoire ou créatifs, débats… Les résidents peuvent tous participer à ces activités le lundi, le mercredi et le vendredi. Laeticia Renard, une des animatrices de Bonjours (anciennement Présence 30), précise qu’ils ont pour projet de développer les liens intergénérationnels. D’autant que cela s’est déjà fait : des jeunes étaient venus passer un moment, cela a permis de créer des échanges uniques entre enfants et seniors.

À chaque appartement est accolé un jardinet. (Laure Leflamand / Objectif Gard)

Pour exemple, il faut débourser 384 € pour un logement T2. Pour être éligible, des plafonds de ressources sont à prendre en compte : 27 481 € pour une personne et 36 700 € pour deux personnes. Le département du Gard a financé la construction du Clos Roman à hauteur de 94 000 €. De nombreux partenaires ont contribué à la réalisation de ce projet. Le CCAS de la commune a financé tout ce qui se rapporte à la salle d’animation, 36 435 €, subventionné à 50 % par la CARSAT.
Laure Leflamand
USAM
Actualités
Actualités
Actualités
Société
Société
Nîmes Olympique
Actualités
Nîmes
Nîmes
Gard
Actualités
Nîmes
Actualités
A partir de
Dans ma boite aux lettres chaque semaine
Nîmes Olympique
Nîmes
Alès-Cévennes
Faits Divers
Faits Divers

Politique
USAM
Sports Gard
Nîmes

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

source

Catégorisé: